Poser le cadre dans sa classe est la première étape pour une gestion de classe qui est à la fois respectueuse de tous, et qui est efficace.

Établir des routines qui marchent vraiment dans une classe de maternelle est un vrai défi. Mais des routines qui marchent sont la clé pour créer une ambiance sympa en classe, propice aux apprentissages et à l’épanouissement de nos tout-petits. 

Si le défi est grand, mieux vaut ne pas se lancer simplement en suivant nos intuitions, comme j’ai pu le faire pendant des années – la triste vérité est que nos intuitions sont souvent fausses en ce qui concerne la gestion de classe. Bonne nouvelle: nous savons aujourd’hui quels sont les outils et techniques qui ont fait leurs preuves dans les salles de classe. Je partage dans cet article un petit condensé de ce que les méthodes issues de la recherche en éducation nous proposent pour installer des routines avec efficacité et respect de tous. 

C’est parti!

Pourquoi les routines sont essentielles en maternelle

Commençons par poser les bases. Les routines sont les “dans notre classe, on fait comme ça”. Elles précisent les comportements qu’on attend de nos élèves à différents moments de la journée. Par exemple:

  • Être en regroupement – comment on s’assoit, comment on demande la parole..
  • Aller aux toilettes – comment et quand est-ce qu’on peut le demander
  • Déplacements dans l’école – en rang deux par deux, en file indienne? En silence ou en chuchotant? 

Ces routines sont essentielles car: 

  • Les routines créent un environnement prévisible et sécurisant pour les élèves. Elles offrent des repères temporels (après la récréation on écoute toujours une histoire) et comportementaux (pour écouter l’histoire je m’assois sur ce banc). Les enfants savent alors ce qui va se passer et ce qui est attendu d’eux. Cette prévisibilité réduit l’anxiété et le stress. 
  • Les routines permettent à l’enfant d’être autonome en classe. Comme ils savent ce qui va se passer et ce qui est attendu d’eux, les élèves se sentent en confiance. Ils peuvent alors s’engager activement dans les activités de classe: je sais où ranger mon puzzle quand je l’ai terminé, et je sais quelles sont les activités que je peux faire ensuite, je n’ai pas besoin de demander à la maîtresse.
  • Les routines libèrent du temps à l’enseignant, qui peut alors se concentrer sur d’autres apprentissages au lieu de passer la journée à gérer les comportements. De plus, les routines fournissent une structure essentielle aux transitions entre les différentes activités, maximisant ainsi le temps d’apprentissage et minimisant les perturbations.

Convaincu? On passe à la mise en place des routines. 

Comment installer des routines en maternelle

L’élément clé ici va être la planification. Il faut vraiment voir la mise en place et le maintien des routines comme un apprentissage. Tout comme on planifie ses séquences de phonologie, on va planifier la mise en place des routines. Ce qu’il faut prévoir à l’avance:

  • Le contenue des routines, qui sont claires et adaptés à l’âge de nos élèves
  • Leur mise en place: comment je vais enseigner ces routines. Les répéter ou afficher ne suffit pas. 
  • Leur maintien: ce que je vais faire pour que, une fois enseignées, les routines soient suivies. Les mots clés vont être constance, encouragement, prévention, intervention.

Allons y par étapes.

1. Je définis clairement la routine

J’utilise des verbes d’action concrets et positifs: je dis ce que les élèves doivent faire, et non pas ce qu’ils ne doivent pas faire. 

En regroupement, je lève la main en silence et j’attends d’être appelé pour parler

Quand j’arrive le matin, je dis bonjour en rentrant dans la classe, j’accroche mon manteau et je me lave les mains avant de choisir une activité. 

Quand j’ai soif, je peux aller boire sans demander permission, sauf pendant le regroupement. Je prends mon gobelet, je le remplis à moitié, je bois. Je verse le reste au lavabo. Je range mon gobelet sur l’étagère.

J’évite les verbes vagues comme “je suis sage dans le rang”, car être sage n’est pas une action concrète. On peut dire “Dans le rang, j’utilise une toute petite voix, je tiens la main de mon camarade et j’avance au rythme du rang”. 

Je vous conseille d’écrire vos routines, pour qu’elles soient très claires pour vous et pour que vous les transmettiez toujours de la même façon. 

En maternelle on partage souvent la classe avec une ASEM, et parfois avec un binôme si nous sommes à temps partiel. Comme la constance est essentielle pour aider vos élèves à suivre une routine, il est important que tous les adultes s’alignent et utilisent les mêmes routines.

2. Je planifie la transmission de la routine

On ne le dira jamais assez: expliquer une routine à des élèves de maternelle ne suffit pas. On doit enseigner à nos élèves à suivre la routine, comme on enseignerait une chorégraphie.

Pour l’enseigner de façon efficace, je vous conseille d’utiliser les étapes de l’enseignement explicite:

  • J’explique ce qu’ils vont apprendre à faire, et pourquoi
    • Aujourd’hui, je vais vous montrer comment ranger les livres dans la bibliothèque, pour qu’ils ne s’abîment pas et pour qu’on puisse avoir plein de beaux livres toute l’année. 
  • Je montre comment faire
    • Je range les livres en laissant ma pensée en haut parleur: “Je prends un livre, je le mets dans le bon sens, je le place en faisant attention aux autres livres. Puis je prends un autre livre…”
  • On fait ensemble une, deux, trois fois
    • Demander à quelques élèves de montrer en rangeant quelques livres.
    • Je sais que j’ai terminé de ranger quand il n’y a plus de livres par terre ou sur la banquette. 
  • Les élèves font seuls et je félicite, je corrige, j’encourage, j’apporte des précisions…

Une fois que nous avons présenté la routine à nos élèves, nous devons être très constants. Si la bibliothèque est mal rangée, on y revient pour remettre de l’ordre, même si cela veut dire qu’on perd quelques minutes de regroupement! Si j’ai appris qu’il faut lever la main et attendre d’être appelé pour parler en regroupement, je n’écoute pas un élève qui a parlé sans respecter cette routine. 

3. Je prévois des stratégies pour qu’ils suivent la routine

Une fois que vous savez exactement ce que vous attendez de vos élèves, il est temps de vous demander comment les encourager à suivre cette routine. Là encore, il y a des techniques qui fonctionnent mieux que d’autres. Gardons toujours à l’esprit que connaître n’est pas faire. Nos comportements sont dictés par bien plus de choses, même quand on sait ce qu’on doit faire. Sinon on mangerait tous 5 fruits et légumes par jour et on ferait du sport régulièrement. 

Je prends ici l’exemple de la routine:  “en regroupement, je lève la main en silence et j’attends mon tour de parole”. On ne va pas réfléchir en termes de “ce que je vais faire quand ils parlent sans lever la main”, mais en termes de “ce que je vais faire pour qu’ils lèvent la main et attendent leur tour de parole”. 

J’en parle avec plus de détails dans cet article sur la prévention des comportements hors cadre, mais voici quelques idées pour cette routine:  

  • Faire un rappel avant chaque regroupement: au début de chaque regroupement, je prends 10 secondes pour leur dire “je sais que vous avez beaucoup de choses à dire, je vais donner la parole uniquement aux élèves qui lèvent la main et attendent leur tour!”
  • Utiliser un signal ou un mouvement qui rappelle la routine. Par exemple dans ma classe on lève un doigt, et avec l’autre main on met un doigt sur la bouche. 
  • Le point le plus important ici à mon sens: ignorer autant que possible les enfants ne respectent pas la routine. Si vous rebondissez sur le commentaire d’un enfant qui a parlé sans lever la main, le message est très clair pour tous: pas besoin de lever la main ni d’attendre son tour, si je parle assez fort ça marche aussi.
    • Nuance aux débuts, ou chez les plus petits: au lieu d’ignorer simplement l’enfant, on peut le regarder avec bienveillance et lui montrer le signe de lever la main, mais sans rebondir sur ce qu’il a dit. 
  • Rester en “haut parleur” pendant que je distribue la parole: “ah, je vois que Mario a levé la main en silence, on t’écoute Mario”.
  • Féliciter un enfant qui suit la routine est beaucoup plus efficace que de faire un rappel tonique aux autres. “Je vois que tu patientes depuis un moment Lara, merci pour ta patience, on t’écoute”. 

Combien de routines on peut avoir dans une classe de maternelle?

Autant que besoin! Mon expérience est que les enfants peuvent en apprendre vraiment beaucoup. Plus les choses sont claires, plus les journées sont sereines et agréables, laissant du temps pour les apprentissages mais aussi pour beaucoup de partage et de moments de joie. Par exemple, une fois la routine du regroupement bien installée, passer ce temps avec eux devient un grand plaisir!

Envie d’aller plus loin? Je vous conseille vivement de visionner cette vidéo où Steve Bissonnette nous transmet de façon très claire les principes d’une gestion du comportement en classe efficace.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *