Trop souvent, on sait qu’il faut poser des règles claires, on passe beaucoup de temps à préparer nos affichages, on les présente à nos élèves avec beaucoup d’espoir. Puis on se frustre quand les élèves ne les suivent pas. On se répète et on sanctionne les écarts. Ce système est peu efficace, et le sentiment que ‘ça ne sert à rien d’avoir des règles car ils n’écoutent pas’ peut finir par s’installer. Je suis passée par là aussi!

La recherche nous montre que, dans les classes où il y a moins de difficultés de comportement, 80% des interventions de l’enseignant sont préventives, et 20% seulement sont correctives*. Cela veut dire que pour chaque fois qu’on dit à un enfant “ce n’est pas ton tour de parole”, on devrait avoir félicité 4 fois des enfants qui ont levé la main en silence. Pas seulement parce que c’est “plus sympa” ou “plus bienveillant”, mais parce que c’est plus efficace.

On peut distinguer deux types d’action de prévention: celles liées à la relation qu’on va avoir avec nos élèves et à nos interactions du quotidien, et celles liées à notre organisation et préparation

Se montrer calme, exigeant, souriant

Établir une relation positive avec nos élèves, c’est la base de la prévention des comportements hors cadre. Et c’est même la base tout court, on devrait toujours partir de là. Nos élèves sont encore jeunes et ils ont besoin de se sentir accueillis et  en sécurité avec nous. Être souriant et accueillant n’est pas une option, c’est une posture professionnelle qu’on doit embrasser. Partager des moments de plaisir (chansons, histoires, jeux), prendre le temps de montrer et de dire à nos élèves qu’on est heureux de partager ce temps avec eux, cela met une ambiance agréable pour tous, et nos élèves ont tout simplement envie de mieux faire.

Plus concrètement, ce qu’on peut faire un classe pour tisser une relation positive et prévenir ainsi des écarts de comportement:

  • Se montrer calme en toute circonstance, même quand leur comportement nous énerve. Quand on doit montrer qu’on n’est pas d’accord, le faire avec fermeté mais aussi avec beaucoup de respect pour l’élève, sans crier. On reste maître de nos émotions, d’autant plus qu’on en train de leur apprendre à contrôler les leurs… 
  • Accorder beaucoup d’attention aux comportements qu’on souhaite voir. Avec authenticité, on félicite de façon très explicite, et plusieurs fois par heure, Nael qui a levé la main et attendu son tour, Maia qui a rangé les crayons…. 
  • Avoir des attentes élevées pour nos élèves, en termes de comportement comme d’apprentissage. Croire en eux, c’est leur montrer et leur dire qu’on les croit capables, puis leur donner les moyens d’y arriver. Si on part du principe qu’un élève va de toute façon déranger le groupe quoi qu’il arrive, on aura du mal à le convaincre de faire autrement.
Des routines claires et prévisibles

L’organisation de la classe et de la journée jouent également un rôle très important dans la régulation des comportements des élèves. Quand nos petits savent ce qui va se passer, savent ce qui est attendu d’eux, ils se sentent en sécurité et impliqués, et les écarts de comportement diminuent.

  • Installer une routine sécurisante et  prévisible. Annoncer le déroulé de la journée plusieurs fois aux élèves. En maternelle, ils ont très peu la notion du temps, notamment les petits. “On va à la récréation, puis ce sera l’heure de l’histoire. Après l’histoire je vais vous emmener à la cantine. Tous les jours, après l’histoire, ce sera l’heure de la cantine”. 
  • Installer des routines claires pour les moments clés de la journée, notamment les transitions. Comment on fait pour ranger la classe, qui fait quoi? Que fait-on quand on a terminé une activité? Je peux aller aux toilettes quand je veux? Comment on organise le rang pour aller en récréation? Qui s’assoit où en regroupement? Moins vous laissez de doute à ces moments qui reviennent tous les jours, plus ce sera fluide et moins vous aurez des comportements hors cadre à gérer. 
Enseigner les comportements attendus et tenir compte des besoins des élèves
  • Enseigner les comportements attendus  aux élèves. Tous les jours vous devez enseigner les comportements attendus. Je dirais même que, au delà de leur enseigner le comportement, il faut leur apprendre à avoir ce comportement. Ils sont encore très jeunes et spontanés, beaucoup contrôlent très peu leur impulsivité, savoir qu’on doit marcher ne suffit pas toujours, on doit apprendre à ne pas courir même quand on brûle d’envie de le faire. Une façon simple de le faire est de décrire le comportement attendu pendant que vous le faites: “ah, j’entends la chanson du regroupement! je vérifie, j’ai bien rangé mon puzzle et ma chaise, je vais aller m’asseoir. Ca y est je suis assise et j’ai bien croisé mes jambes, je vais poser mes mains et respirer trois fois pour me concentrer un peu. Ah, je vois que Sarah est bien installée aussi, bravo Sarah….”
  • Organiser la classe en tenant compte des besoins de vos élèves. En regroupement ou en atelier, garder les élèves les plus agités proches de vous. Avoir des places attitrées pour certains moments clé de la journée (regroupements, ateliers) crée une ambiance beaucoup plus calme lors des transitions car les élèves savent où ils doivent aller. Donner aux élèves agités des responsabilités pendant ces temps collectifs – tenir l’enceinte de la musique, tenir la mascotte de la classe – peut les aider à être concentrés. 

Dernier point, on intervient rapidement, dès qu’on voit que ça commence à chauffer. Plus facile à dire qu’à faire, mais c’est un des points clés pour une classe qui roule. Même quand on travaille avec un petit groupe d’enfants, on doit avoir l’œil partout, et nous déplacer souvent dans la classe.

*Cette série d’articles sur la gestion du comportement en classe se base en très grande partir sur le livre « L’enseignement explicite des comportements« , de Steve Bissonette, Clermont Gauthier et Mireille Castonguay). J’ai fait quelques adaptations pour que certains points soient plus adaptés aux enfants de maternelle, le livre étant à la base écrit pour l’école primaire et le collège. Les exemples sont tous tirés de mon expérience en classe.

Dans cette vidéo, Pr Steve Bissonnette fait un excellent résumé du livre, j’encourage grandement le visionnage:

1 CommentLaissez votre commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *