Si l’apprentissage de la lecture se fait officiellement à partir du CP, c’est en maternelle que nous posons toutes les bases sur lesquelles les élèves vont s’appuyer pour apprendre à lire. Le Collège de France a organisé un cycle de conférences à destinations des enseignants sur l’apprentissage de la lecture et ses difficultés. Cet article n’est pas un résumé de tout ce qui a été présenté, mais un recueil des principes qui ont été présentés qui touchent plus particulièrement à la Maternelle. 

Le constat: trop d’enfants en France ont un niveau de lecture très insuffisant à la fin de l’école élémentaire et du collège. Nous savons aujourd’hui comment enseigner efficacement la lecture. Nous connaissons les pré-requis (on y reviendra car c’est un rôle clé de la maternelle),  les mécanismes d’apprentissage, les difficultés que les élèves peuvent rencontrer, comment les repérer assez tôt, et comment y remédier.  Les enseignants sont en première ligne et peuvent faire beaucoup pour ces élèves qui sont en difficulté. Une minorité d’élèves aura besoin d’accompagnement spécifique (orthophonie, enseignant spécialisé…). Mais pour une grande majorité des élèves, des enseignants bien formés avec des méthodes efficaces suffisent. 

La maîtrise de la langue oral 

La maîtrise de la langue orale sous-tend la maîtrise de la lecture. L’école maternelle a un rôle énorme à jouer ici, et des méthodes efficaces existent pour aider les enfants à développer leur vocabulaire, syntaxe et compréhension orale. Le “bain linguistique” de la simple présence de l’enfant dans une classe ne suffit pas pour les élèves les plus en difficulté. 

10 conseils et activités pour travailler le langage en maternelle

Les prédicteurs de réussite en lecture

La compréhension de l’écrit dépend de deux composantes: le décodage des mots et la compréhension du langage. Pour chacun de ces composants, nous connaissons des compétences prédictives de réussite en lecture – des compétences que, si on arrive à s’assurer qu’un élève maîtrise à la fin de la maternelle, lui ouvrent la voie à un apprentissage efficace de la lecture en CP.

Pour la compréhension du texte 

  • Vocabulaire – entraînement sur le vocabulaire à partir de mots issus d’un texte, des livres lus en classe
  • Compréhension de textes lus par l’adulte. On peut l’entraîner avec des activités comme:
    • Construction d’un modèle mental de situation (par exemple trouver l’image qui représente le mieux une texte lu)  
    • Détection d’inconsistances (par exemple entre ce qui est lu et ce qui est vu sur l’image)
    • Traitement d’anaphores (per exemple trouver les différents mots qui renvoient à un même personnage de l’histoire)  
    • Mise en évidence des liens de causalité
    • Comparaison de différentes versions d’une même histoire (ce qui est pareil, ce qui est différent)

Pour la lecture de mots: 

  • La connaissance des lettres: leur nom, son et formes. La recherche met en évidence l’intérêt d’un entraînement multi-sensoriel pour cet apprentissage, comme c’est souvent mis en pratique à l’école maternelle. 
  • Les habiletés phonologique: toutes les activités qui vont développer la conscience phonémique des élèves de maternelle sont très importants: les jeux d’écoute, les comptines, les jeux de discrimination et manipulation de syllabes ou phonèmes.  
  • Un entraînement du décodage de syllabes simples, qui vont aussi contribuer à ancrer chez l’enfant le sens de la lecture – l’ordre des lettres compte. 

Voici un très bon guide avec des exemples concrets sur pourquoi et comment travailler ces compétences en maternelle: Préparer l’apprentissage de la lecture et de l’écriture à l’école maternelle

L’évaluation, la remédiation

Les évaluations faites en classe ne sont utiles que si elles sont utilisées par l’enseignant pour connaître le niveau des élèves dans des compétences spécifiques, et pour proposer des remédiations. Il est capital de les intégrer dans la pédagogie comme une boussole qui oriente les prochaines étapes. Ce qui compte dans une classe n’est pas ce que nous avons enseigné, mais ce que nos élèves ont appris. 

Il est important d’agir très tôt pour aider les élèves qui présentent plus de difficultés. Dès la fin de la maternelle et le début de l’élémentaire nous pouvons repérer des difficultés ciblées sur certaines compétences et proposer des remédiations à l’école. Peu importe à ce stade de connaître les raisons de la difficulté rencontrée, l’important est de proposer une remédiation qui, pour la plupart des élèves, suffira à donner à l’enfant les compétences et entraînements dont il avait besoin. Une organisation de classe qui propose des temps spécifiques en petit groupes que pour les élèves en difficulté est un moyen efficace de proposer de la remédiation. 
Pour aller plus loin sur ce sujet: Repérer les enfants en difficulté dès la maternelle, une nécéssité. F. Ramus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *